Dany Laferrière converse avec Catherine Pont-Humbert
Publié le
Vendredi, avril 28, 2017
« Lorsque je lui demande de me parler de ses premières impressions de la ville, il emploie le mot ''féérique'' ».  À son arrivée, Montréal est féérique et très animée. Il dire qu'il arrive en pleins Jeux Olympiques. Nous sommes en 1976, année où la reine des stades, la petite Naida Comaneci va révolutionner le monde athlétique. Il voit paser dans les rues de la ville traversée de rumeurs, des marathoniens, des dieux du stage. Et puis, le soir son ami venu le chercher à l'aéroport, l'invite au Rising Sun de la rue Ste-Catherine, et c'était Nina Simone qui chantait. Il pense que ce sera comme ça tous les jours. (...) Pour un jeune homme haïtien rescapé de la dictature, Montréal est une ville où n'existe aucune répression possible, ni politique, ni sociale, ni économique.

Extraits de Carnets de Montréal, Les Éditions du Passage 2016.

Crédit : http://www.roastedmontreal.com/2016/06/st-louis-square-carre-st-louis.html